Rencontre du (ou de la) 3ième type

Partager sur :

FacebookTwitterPinterest


Ou 5 bonnes raisons de ne pas trop s’en faire avant et pendant la première rencontre avec l’enseignant(e) de vos enfants.

Loin de moi l’idée de faire passer les profs pour des extra-terrestres, au contraire. Quand je dis rencontre du 3ième type c’est un jeu de mots pour faire référence au fait que l’enseignant devient souvent le troisième adulte en importance après Papa et Maman. Il prendra une place cruciale dans la vie des enfants et même si on a vécu l’expérience de la garderie, la grande école, il me semble que ce n’est pas pareil.

Puis le rencontrer pour la première fois ça peut être un peu angoissant. Au préscolaire encore plus car on a l’impression que tout ce jouera-là! Que l’amour de notre enfant pour l’école dépendra de son enseignant(e). C’est lui en mettre beaucoup sur les épaules (à ce prof).

Je ne sais pas si toutes les écoles fonctionnent de la même façon, mais à celle de mon quartier il y avait une rencontre avec les enseignantes du préscolaire la veille de la rentrée. Une centaine de parents agglutinés dans le gymnase de l’école un lundi soir étaient là pour faire la découverte tant attendue et visiter ensuite la classe de son enfant.

C’est donc la patte croisée et énervée de voir avec qui ma choupinette allait cheminer pendant un an que nous avons écouté le speach des 4 profs sur le déroulement de l’année avant de savoir enfin qui était l’élue.

rentrée
Crédit photo : Blogue à part

Puis là en la voyant pour la première fois, on se pose plein de questions :

Est-ce que mon enfant va l’aimer?

Est-ce que JE vais l’aimer? (important?)

Mais surtout, est-ce que ce prof va aimer mon enfant?

Voici 5 raisons de ne pas vous en faire avec cette première fois parce que, encore une fois, ça va bien aller!

1-Dites-vous que l’enseignant(e) qui rencontre pour la première fois une vingtaine de parents ou même une centaine si la rencontre se fait pour le niveau au complet est tout aussi énervé(e) que vous sinon plus.

Que ce soit sa première ou dix-huitième rentrée il a toujours hâte de voir sur quelles sortes de parents il va tomber. Et ce n’est pas nécessairement parce qu’il est super à l’aise avec les enfants qu’il l’est avec des adultes qui sont là pour l’observer de la tête aux pieds.

2-Une première impression n’est pas nécessairement la bonne

De là l’importance de ne pas juger trop vite. Peut-être que le prof que vous avez sous les yeux qui semble nerveux et timide sera un vrai bout en train lorsque laissé seul avec les enfants. Donnez la chance au coureur. Attendez donc la première rencontre de bulletin avant de juger. Vous serez sûrement agréablement surpris. De plus vous aurez eu la possibilité d’en apprendre un peu plus grâce à votre progéniture.

3- Il n’y a pas de mauvais profs mais il y a des mauvais matchs

En fait j’ose imaginer (dans ma belle naïveté?) qu’un mauvais prof ne tiendrait pas le coup longtemps et que mes enfants n’en croiseront pas dans leur parcours. Des mauvais matchs, ça se peut par contre et on ne peut en blâmer personne. Il se peut bien qu’une année votre enfant aime moins la personne qui lui enseigne mais si vous lui avez montré à être respectueux envers les autres, l’année peut bien aller quand même. Il est impossible d’avoir des atomes crochus avec tout le monde même pour les profs mais ils font leur gros possible pour ne pas trop laisser transparaître leurs préférences, en général…

4- C’est souvent la peur de l’inconnu qui inquiète 

Si la rentrée scolaire angoisse certains enfants, il est normal qu’elle inquiète aussi certains parents. La peur de l’inconnue, de comment notre enfant va réagir, de comment on va réussir à gérer des nouvelles routines c’est assez pour mal dormir quelques nuits avant la rentrée et ça le prof n’y est pas pour grand chose. Anticiper cette rencontre ne fait qu’en rajouter une couche sur le stress de la rentrée alors respirez, faites-vous une tisane et dites-vous que comme d’habitude, ça va bien aller!

5- Un prof c’est un humain comme vous et moi

N’oubliez pas le fait que les profs ne sont pas des extra-terrestres. Ils parlent le même langage que nous et n’ont qu’un seul objectif, le même que nous, que notre enfant réussisse! Faites-en votre allié.

Je vous souhaite une belle rentrée à tous : enseignant(e)s, parents et enfants.

Partager sur :

FacebookTwitterPinterest


Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *