Instinct quand tu nous tiens!

Partager sur :

FacebookTwitterPinterest


Vous le savez peut-être parce que j’en ai parlé sur Facebook, depuis peu je travaille à la maison. On m’avait prévenue qu’il y avait une certaine adaptation à faire. Que ce soit au niveau de la motivation à s’y mettre à des heures régulières ou bien à faire abstraction des tâches ménagères qui nous font de l’oeil. Je n’ai pourtant eu aucun mal à m’adapter niveau motivation et abstraction. Même que le fait d’être seule à la maison, autre aspect que certains redoutent, ne me dérange pas du tout, sauf que…

instinct4
Crédit photo : Blogue à part

Personne ne m’avait informé d’une chose : l’instinct maternel nous tient par les … (je ne peux pas dire couilles hein!?)

Le fait d’être à la maison toute la semaine pour une femme est souvent lié à un congé de maternité où un bébé babille et gazouille jamais très loin. En tout cas, c’est mon cas pour en avoir vécu trois. Donc, quand il y a du bruit c’est que bébé est éveillé et quand c’est silencieux, il y a de bonnes chances que ce soit parce que bébé fait dodo. Tout ça pour introduire le fait que j’ai réalisé qu’il y a des habitudes de maman qui sont difficiles à effacer et nous poursuivent au-delà du congé de maternité.

Un instinct qui ne fait jamais relâche

Quand je travaille silencieusement à l’ordinateur dans ma salle à manger, il m’arrive d’entendre des bruits s’apparentant à un bébé qui se réveille ou pleure. Peut-être mon chien, peut-être le petit voisin en face, peut-être mon imagination! À chaque fois j’ai le réflexe de penser que la sieste du petit dernier est déjà terminée et que je n’ai pas eu le temps de finir ce que j’étais en train de faire. Un événement récurrent dans la vie d’une maman non? Jusqu’à ce que je me rappelle que le poupou en question est à la garderie…

D’ailleurs il m’a fallu quelques temps avant de mettre de la musique en travaillant comme si je ne voulais pas déranger. Déranger qui? Ho, je n’étais pas le genre pourtant à faire zéro bruit pendant la sieste de mes enfants, disons que je faisais juste attention pour ne pas les réveiller et avoir plus de temps pour le ménage, lavage ou «écrasage» devant la télé pour le petit film d’après-midi (ben oui ça m’arrivait parfois).

Seriez-vous surpris si je vous disais que les premières semaines où j’ai commencé à travailler à la maison, j’entendais mes enfants jouer même s’ils étaient à la garderie ou à l’école? Dès que j’entendais une porte qui claque à cause du vent, mon chat qui saute du lit là-haut (tel un éléphant malgré ses 5 livres mouillées), tout de suite je me demandais laquelle de ma progéniture venait de faire tomber l’autre.

C’est fort l’instinct maternel n’est-ce pas? Ce don ou aptitude naturelle de sentir les choses nous fait faire de drôles d’affaires. J’imagine que c’est le même instinct qui nous fait bercer un panier d’épicerie vide quand on attend notre tour au rayon des charcuteries alors que le petit dernier n’est plus dans le panier à roupiller puisqu’il a grandi depuis longtemps. D’ailleurs il n’est plus à côté des bananes non plus, vite il faut aller à sa recherche!

Notre cerveau de maman est en mode survie des enfants en tout temps! On veille sur eux, même s’ils ne sont pas là. Je n’avais pas ce problème quand je travaillais à l’extérieur, je décrochais bien plus facilement. C’est évident que d’être quotidiennement dans le même environnement où l’on gravite habituellement avec les enfants est en cause et que c’est pour ça qu’il est recommandé aux travailleurs autonomes d’avoir une pièce dédiée à leur occupation dans leur maison.

Pour expliquer toutes ces hallucinations auditives j’aurais aimé appeler ce type de phénomène, le syndrome du bébé ou de l’enfant fantôme mais ces expressions sont déjà utilisées pour d’autres causes. Je vous promets de trouver un nom simili scientifique à ma situation du genre le syndrome de l’instinct omniprésent mais pour l’instant revenons à mes petits revenants! J’ai l’impression que mes enfants errent dans la maison quand je suis seule à l’intérieur. Ça fout presque la frousse n’est-ce pas?

Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas en train de virer folle puisque ce phénomène diminue avec le temps depuis que je réalise enfin que je suis à la maison le mardi à 10 heures le matin pour travailler et non pour être à l’affût d’une couche débordante de… vie. Une autre chose que je réalise, mon bébé m’appelle Mamou, vous ne trouvez pas que ça ressemble à mammouth? Pourquoi je vous dis ça? Continuez votre lecture, j’y arrive.

instinct1
Crédit photo : Blogue à part
C'est pas pathétique, c'est génétique!

C’est sûrement parce que notre instinct maternel est si développé que la race humaine a survécu à toutes les adversités durant l’histoire et même la préhistoire (de là le lien avec le mammouth, vous me suivez toujours?). C’est ancré dans notre ADN de veiller à la survie de l’espèce. Qui peut-on blâmer pour ça? Telle une maman mammouth on protège nos petits.

Puis là je parle d’instinct maternel parce que je parle de moi, mais les papas ne sont pas juste essentiels à distribuer la moitié de leurs gênes pour l’évolution de la race humaine. Ils contribuent aussi à maintenir leur descendance en vie en veillant sur elle bien entendu. Disons seulement qu’ils ont plus de facilité à se mettre en mode Travail ou Loisir sans angoisser sur ce que la lignée fait au même moment. Les chanceux…

Donc sur ce, serait-ce possible chère Instinct de puncher OFF quand je suis en train de travailler à la maison? Je te jure que je me donnerai à 150% en présence de mes précieux chérubins. Puis je te promets que lorsque le téléphone sonnera, ma première pensée sera toujours de me dire que c’est peut-être l’école ou la garderie qui appelle.

instinct3
Crédit photo : Blogue à part

Mais maintenant, cher Instinct, laisse-moi travailler puis OUT!

Merciiii!

Partager sur :

FacebookTwitterPinterest


Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *